TMH fabriquera 40 voitures pour le métropolitain de Tachkent d’ici la fin 2021

8
avril

Metrowagonmash (MWM, qui fait partie de Transmashholding) et le métropolitain de Tachkent ont signé un contrat pour la production et la livraison de 40 voitures de métro de la série 81-765,5 / 766,5 / 767,5 pour la capitale de l’Ouzbékistan. Le matériel roulant devrait être fabriqué et livré au client d’ici la fin de l’année. Le contrat est réalisé par le biais d’un crédit octroyé par l’entreprise d’État VEB.RF et la SA « ROSEKSIMBANK ».

Selon les termes du contrat, chaque rame de métro sera composée de deux voitures de tête motorisées, d’une voiture intermédiaire motorisée et d’une voiture intermédiaire non-motorisée. Il s’agit donc de 10 rames de métro composées de quatre voitures chacune.

Les voitures de métro de la série 81-765.5/766.5/767.5 seront équipées de passages continus et de portes d’une largeur de 1,4 mètres. Dans les voitures de tête seront prévues des places spéciales pour les personnes à mobilité réduite. Chaque voiture sera équipée d’écrans tactiles avec des plans de métro interactifs permettant de tracer son itinéraire et de voir la durée du trajet. Les rames seront également équipées de systèmes de vidéosurveillance, d’air conditionné et de systèmes de désinfection de l’air.

Le matériel roulant sera équipé de moteurs de traction électriques asynchrones. La vitesse nominale des rames est de 90 km/h. La durée de vie des voitures de métro et des châssis de bogies est de 30 ans. Le pare-brise de la cabine du conducteur sera équipé d’un écran pare-soleil manuel, important compte tenu des particularités du métro de Tachkent – une partie de ses lignes passe en surface.

Actuellement, le métro de Tachkent exploite 5 rames du modèle 81-765,5 / 766,5 / 767,5, achetés en 2019. Le même type de rames est exploité dans les métros de Moscou, de Kazan et de Bakou.

Metrowagonmash et le métropolitain de Tachkent collaborent depuis 1977.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation ou à proposer des boutons de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous y opposer. Comment faire